Sur les lieux mêmes des faits, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, évoque les conditions de la neutralisation de Cherif Chekatt. « Nos forces ont été obligées de riposter », a déclaré le ministre. De source syndicale et après une déclaration du maire de Strasbourg, on sait que le suspect recherché depuis mardi soir avait été repéré par une patrouille de trois policiers, alors « qu’il marchait », rue du Lazaret, au Neudorf. Les policiers auraient tenté de l’interpeller, Chekatt aurait ouvert le feu et les policiers auraient riposté. Le suspect a été blessé. On ne sait pas si l’homme recherché a tiré un ou plusieurs coups de feu, aucun policier n’a été blessé.

Ce sont des informations données par « une dame » qui auraient permis de resserrer les recherches sur les quartiers du Neudorf et de la Meinau, cet après-midi.

Au 74, rue du Lazaret, les trois policiers ont aperçu le suspect qui déambulait, « au moment de l’interpellation, il s’est retourné en tirant ». Le policiers ont riposté.

23h05. L’interpellation est le “fruit du hasard”, même si les forces de l’ordre pensaient que le tireur était encore dans le quartier, selon Emmanuel Georg, de l’unité SGP police de Strasbourg. Le tueur a fait volte-face, a tiré sur les policiers (au nombre de trois) avec une arme de poing, les policiers ont répliqué en état de “légitime défense”. “On aurait bien voulu l’interpeller pour lui poser quelques questions, mais il ne nous a pas laissé le choix”.

22h50. Le tireur de Strasbourg était un «soldat» de l’Etat islamique (agence de propagande citée par SITE).

22h25. Christophe Castaner sur place. Les forces de l’ordre ont tenté d’interpeller le suspect “dans les règles de l’art”, selon le ministre de l’Intérieur, mais ont essuyé un ou plusieurs tirs et ont été obligés de riposter.

22h20. C’est une femme qui a donné l’alerte, après avoir été abordée par le tueur.

22h15. Roland Ries, maire de Strasbourg, se réjouit que cette “épée de Damoclès qui pesait sur la ville” ne soit plus. Cela est de nature à “favoriser un retour à la vie normale”, même si “de toute façon nous avions prévu de reouvrir le marché de Noël vendredi à 11h”. Selon lui, cette décision a été prise “au moment où nous ne savions pas encore ce qui allait se passer”. Rappelons que le tireur a été abattu en pleine conférence de presse du ministre à 21h.

22h12. Christophe Castaner confirme l’usage d’un hélicoptère. A 21h, un équipage de trois fonctionnaires de la police nationale ont croisé la route du suspect au 74 rue du Lazaret, qui déambulait et qui correspondait au signalement. Ils l’ont interpellé, à ce moment il s’est retourné, a fait face au fonctionnaire de police en tirant, ceux-ci ont immédiatement riposté et ont neutralisé l’assaillant.

22h10. Il a été abattu à environ 800 mètres de la rue d’Epinal, où les forces de l’ordre ont perquisitionné mardi soir.

21h45. Cherif Chekatt a été abattu au pistolet mitrailleur par la BST sud (Meinau-Neudorf)

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner tiendra un point presse à la préfecture à 22h.

21h. Selon nos informations, le tireur a été abattu par la BST (brigade spécialisée de terrain) de Strasbourg, rue du Lazaret à Neudorf. Il avait sur lui une arme de poing et un couteau. Il aurait mis en joue les policiers. C’est lui qui aurait tiré en premier sur une voiture de police.

Selon France Info, le suspect de l’attaque de Strasbourg de mardi soir, en plein centre-ville, s’était réfugié dans un entrepôt situé à la Plaine-des-Bouchers, dans le quartier de la Meinau non loin de Neudorf, le secteur où il a été vu pour la dernière fois après l’attentat. 

Plus d’infos à suivre.