Kahira Jones, qui est un ami proche, Vybz Kartel , était l’un des trois co-conspirateurs de la star du dancehall. Il a été reconnu coupable de meurtre en mars 2014 et envoyé en prison à perpétuité. Jones fait maintenant face à de graves problèmes juridiques liés à une fusillade survenue en décembre 2009. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à une nouvelle peine d’emprisonnement à perpétuité. Son avocat, Kamika Harris, a déposé la semaine dernière un dossier sans suite devant la Home Circuit Court, mais la juge de la Haute Cour, Lisa Palmer-Hamilton, a rejeté la demande, ce qui signifie que l’affaire se déroulera comme prévu.

Le procès, qui dure depuis une semaine maintenant, se déroulera en vertu de l’article 31 (D) A de la loi sur la preuve, parce que la victime de la fusillade, Chevallo Rodney, qui a survécu à la fusillade de 2009, a été tuée il y a deux ans.

Les forces de l’ordre ont rapporté que le 15 décembre 2009, Kahira Jones avait approché Rodney à son domicile à Waterford, St Catherine, dans le même quartier de Portmore d’où Vybz Kartel était originaire, et lui avait demandé de l’eau à boire. Les deux hommes se connaissaient. Rodney a déclaré à la police que Jones avait tiré avec une arme à feu pour lui tirer dessus mais qu’une bagarre s’était ensuivie et qu’il avait alors reçu deux balles. Heureusement, il a survécu à la fusillade et a déposé un rapport de police.

La coaccusée de Vybz Kartel, Kahira Jones, en procès et condamnée à une seconde peine d'emprisonnement à perpétuité 1

Kahira Jones a par la suite été inculpée pour la fusillade, mais était en liberté sous caution lorsqu’elle a de nouveau été arrêtée en 2011 et inculpée du meurtre de Clive «Lizard» Williams. En 2014, Vybz Kartel, de son vrai nom Adidja Palmer, Shawn «Storm» Campbell, Kahira Jones et André St. John, ont été reconnus coupables du meurtre de Williams . Les quatre hommes ont été condamnés à la prison à perpétuité, et Jones devait purger une peine de 30 ans avant d’être admissible à la libération conditionnelle.

Un appel est actuellement en instance devant la Cour d’appel dans cette affaire. Il pourrait voir les quatre hommes marcher en liberté ou rester derrière les barreaux. Quant à l’affaire distincte de Kahira Jones devant les tribunaux, cette semaine, il se présentera pour sa défense. L’accusation le contre-interrogera parfois cette semaine. Trois officiers de police, dont l’un est à la retraite, ont témoigné contre lui devant le tribunal alors que le procureur de la Couronne a classé son dossier jeudi dernier.