Des officiers en France ont déjà organisé plusieurs manifestations, car ils estiment que les autorités les ont injustement étiquetés comme racistes à la suite des manifestations de George Floyd.

Une autre manifestation policière nocturne a eu lieu à Paris, cette fois devant le théâtre Bataclan.

Comme d’habitude, des officiers ont été vus jetant leurs menottes au sol dans un geste symbolique et chantant l’hymne national français, La Marseille.

Le 8 juin, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a déclenché la colère de la police française après avoir annoncé que la pratique de l’étranglement lors d’une arrestation serait abandonnée en France et s’est engagé à suspendre systématiquement les officiers soupçonnés de racisme.

Les interdictions de recourir à des forces de police excessives sont devenues des exigences centrales des manifestations mondiales déclenchées par le meurtre par la police de l’homme noir George Floyd à Minneapolis, aux États-Unis.

Les manifestants en France sont parmi les plus agressifs et se livrent régulièrement à des combats avec la police, ce qui oblige les syndicats de police à soutenir extérieurement le maintien de la technique controversée.