L’ancien Premier ministre français François Fillon a été reconnu coupable d’avoir créé un faux emploi d’assistant parlementaire pour sa femme, un poste qui lui a valu plus d’un million d’euros de fonds publics pour un travail qu’elle n’a jamais fait. 

Fillon a été condamné à cinq ans de prison, avec trois ans avec sursis. Il a été condamné à une amende de 375 000 euros, comme l’avait demandé le procureur de la République. Il restera inéligible à tout poste politique pendant dix ans.

Son épouse, Penelope Fillon, dont le paiement des travaux parlementaires fictifs était au centre de l’affaire, a été condamnée à trois ans de prison avec sursis et à une amende de 375 000 euros.

Le remplaçant parlementaire de Fillon, Marc Joulaud, a été condamné à trois ans de prison avec sursis et à une amende de 20 000 euros.

Les trois accusés reconnus coupables

L’ancien chef du gouvernement de Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable de détournement de fonds publics. Penelope Fillon a été reconnue coupable de complicité dans le crime de son mari et d’avoir reçu des fonds volés. Marc Joulaud, a été accusé d’avoir fermé les yeux sur les paiements illégaux.

Le jugement, rendu lundi par un tribunal correctionnel de Paris , est intervenu malgré les efforts de dernière minute de l’équipe de défense pour rouvrir le dossier à la lumière des allégations d’un haut responsable du pouvoir judiciaire selon lesquelles elle aurait été soumise à des pressions politiques. dans sa gestion du dossier.

Rembourser l’argent

Outre les amendes infligées par le tribunal correctionnel de Paris, le couple Fillon a été condamné à rembourser plus d’un million d’euros à l’État.

Leurs avocats ont immédiatement annoncé leur intention de faire appel de la décision, condamnant les “conditions scandaleuses” dans lesquelles le procès initial a été lancé et la “sévérité” des sanctions infligées.

Le tribunal n’a ordonné l’arrestation de François ni de Penelope Fillon.