«Je suis très terre-à-terre, mais pas sur cette terre», était l’un des nombreux bons mots de Karl Lagerfeld, décédé le 19 février. M. Lagerfeld, né à Hambourg il y a 85 ans, n’avait peut-être pas le sentiment d’appartenir à cette planète, mais il savait très bien ce que ses habitants plus riches voulaient porter. Parmi les grands artistes de la couture française aux côtés de Christian Dior, Coco Chanel et Yves Saint Laurent, M. Lagerfeld a créé Chanel, où il a été directeur de la création pendant plus de 35 ans, la marque multinationale qu’elle est aujourd’hui. Sa mort fera en sorte que les rumeurs parisiennes, déjà remplies de rumeurs sur l’avenir de la maison de couture, auront de quoi parler.

Les propriétaires de Chanel, Alain et Gérard Wertheimer, doivent leur immense fortune au mandat de M. Lagerfeld à la maison de couture. Lorsque les frères l’ont engagé pour prendre la relève, la marque était devenue un “vieux chapeau”, selon les mots de M. Lagerfeld. Les costumes de boxy qui avaient été la signature de Coco Chanel ont surtout séduit les femmes d’âge moyen. M. Lagerfeld a modernisé le look Chanel avec des lignes plus longues et plus minces et des détails élégants. Bourreau de travail, il ne prenait presque jamais de temps libre et créait environ 14 collections par an, allant de la couture à la mode. «Concevoir, c’est respirer. Si je ne peux pas respirer, j’ai des problèmes», a-t-il souvent déclaré.