Il a fallu  six ans à Willemijn de Jong , dirigeant de l’  organisation à but non lucratif Exxpose, à l’origine de cette initiative, pour rassembler le nombre de signatures nécessaires pour remettre la pétition au parlement. Elle dit avoir lancé la campagne après avoir visionné un documentaire d’Al Jazeera qui critiquait l’approche néerlandaise en matière de prostitution.

Selon les lois néerlandaises, l’achat et la vente de relations sexuelles sont légaux dans la mesure où ils impliquent des relations sexuelles entre adultes consentants. Exxpose souhaite que les autorités néerlandaises utilisent le soi-disant modèle nordique adopté par la Suède et quelques autres pays. La loi interdirait d’acheter du sexe, mais pas de le vendre. Les tiers comme les souteneurs ou les propriétaires de bordels seront également punis.

Le groupe a lancé une campagne sociale sur Instagram, publiant des photos d’activistes et de supporters tenant des panneaux avec différents messages, notamment  “Ik ben onbetaalbaar” (Je n’ai pas de prix) ou “Et si c’était votre sœur?”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Heb jij je handtekening al gezet onder het burgerinitiatief? Ga naar ikbenonbetaalbaar.nl #ikbenonbetaalbaar #stopthedemand #humanrights #exxpose #youthmovement

Une publication partagée par Exxpose (@exxpose) le

Pourquoi Exxpose appelle-t-il à l’interdiction de la prostitution?

Le groupe affirme que 78% des travailleurs du sexe néerlandais sont victimes de violences sexuelles, tandis que 68% sont victimes de violences physiques. Cela inclut le viol et le meurtre.De nombreux travailleurs du sexe présentent également des symptômes du trouble de stress post-traumatique (SSPT).

«Nous entendons toujours parler de prostituées qui sont satisfaites de leur indépendance, mais elles représentent un très petit pourcentage du groupe total et la législation est basée sur elles», a déclaré Willemijn de Jong. «Le groupe le plus important est constitué de femmes contraintes à la prostitution, souvent originaires de pays où les conditions socio-économiques sont défavorables.»

Comment le modèle nordique abordera-t-il les problèmes susmentionnés?

Selon Exxpose, la demande de sexe rémunéré encourage la prostitution et le trafic d’êtres humains. La solution évidente est donc de pénaliser les acheteurs et les tiers qui tirent profit de la prostitution. Le groupe affirme que les pays qui ont introduit le modèle nordique voient moins de personnes qui achètent des services sexuels ou sont exploités à des fins de prostitution, tandis que les pays eux-mêmes sont devenus moins attractifs pour les trafiquants d’êtres humains.

Ces changements ne vont-ils pas forcer la prostitution à entrer clandestinement?

C’est un gros problème. Selon le site internet du groupe , entre 20 000 et 30 000 personnes se prostituent aux Pays-Bas. Une travailleuse du sexe a déclaré à la BBC que la pétition ne servait pas ses intérêts.

« Si cela se produit, les travailleuses du sexe travailleront illégalement. Nous serons alors plus susceptibles d’être victimes de violence », a-t-elle déclaré.

Le gouvernement a déjà répondu à la pétition. Selon un porte-parole du ministère néerlandais de la Justice, les autorités renforceront les mesures contre la traite des êtres humains et fourniront des fonds à ceux qui veulent renoncer à la prostitution.