Treize personnes sont mortes et plusieurs autres portées disparues jeudi dans un glissement de terrain qui a rasé des maisons et endommagé des voies ferrées dans une banlieue d’Abidjan, la principale ville de Côte d’Ivoire, après des pluies torrentielles.

Les glissements de terrain et les inondations sont courants à Abidjan, la capitale économique du premier producteur mondial de cacao, pendant la saison des pluies, faisant des ravages dans les bidonvilles érigés en flancs de collines dans la ville balnéaire vallonnée.

“Le bilan provisoire est de 13 morts et les recherches se poursuivent”, a déclaré le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi, ajoutant que “20 maisons avaient été emportées” dans la banlieue grouillante d’Anyama, au nord de la ville côtière.

Une dizaine de personnes ont été hospitalisées, ont indiqué des habitants.

“J’ai perdu mon fils de trois ans et je cherche son corps”, a expliqué Aboubacar Dagnon, après que la maison de sa femme a été rasée.

Un autre habitant a déclaré qu’une partie d’une butte s’est détachée et est tombée en cascade vers les habitations vers 8 h 00 après l’effondrement d’un canal de drainage.

La saison des pluies à Abidjan a commencé en mai et dure normalement jusqu’à fin juillet.

Jeudi après-midi, des centaines de locaux se sont fouillés dans la boue à la recherche de survivants, ou à la recherche d’ustensiles de cuisine et de vêtements, ont indiqué des journalistes de l’AFP.

Le préfet d’Abidjan a déclaré que les fortes pluies avaient déjà fait un mort ce week-end.

Dix-huit personnes sont mortes à Abidjan lors des inondations de juin 2018.

La ville abrite environ cinq millions de personnes, dont beaucoup vivent dans des bidonvilles précaires dans des zones sujettes aux inondations ou dangereuses