Rien d’illégal n’a été trouvé dans la chambre d’hôtel du chanteur jamaïcain Buju Banton plus tôt dans la journée après que des policiers eurent visité sa chambre.

Mark Myrie, de naissance à Buju, a déclaré dans un post Instagram plus tôt dans la journée: «Je refroidissais dans ma chambre d’hôtel et des policiers sont venus me contrôler. Ils ont eu un mandat pour vérifier ma chambre et mes affaires. Je suis ici à Trinidad pour les gens de mon groupe. Je veux juste qu’ils sachent, quoi qu’il arrive, ils ne peuvent pas nous briser. Nous voyons ce qui se passe. 

Nous voulons simplement que vous voyiez ce qui se passe, ce qu’ils prévoient. Comment pouvez-vous obtenir un mandat de perquisition pour une chambre d’hôtel, un samedi? D’accord! J’ai toujours de l’amour pour toi Trinidad, ils ne peuvent pas nous distraire, c’est pourquoi nous sommes là pour toi, pas pour eux. Paix!”

Buju animera le concert I Am Legend demain au Queen’s Park Savannah.

Il a été arrêté en 2009 pour avoir participé à la conclusion d’un accord sur la cocaïne en Floride.

Il a été libéré de l’établissement pénitentiaire McRae en Géorgie, aux États-Unis, après avoir passé sept des dix années où il avait été condamné pour complot en vue de posséder de la cocaïne en 2011 et a été libéré le 8 décembre.

Dans une brève interview avec Newsday, le commissaire de police Gary Griffith a confirmé que des policiers avaient visité la chambre d’hôtel de Buju, mais rien d’illégal n’avait été trouvé.

Lorsqu’on lui a demandé à quoi servait le mandat, Griffith a déclaré qu’il n’entrerait pas dans les détails, rappelant que rien d’illégal n’avait été trouvé.

Plus tôt dans la journée, Buju avait rendu visite à de vieux amis de la rue Basilon à Laventille avant la fouille de sa chambre.