Un affrontement dans une prison d’Altamira, dans l’État brésilien de Pará, a fait au moins 52 morts, a annoncé lundi l’autorité pénitentiaire.

 

Lors d’une conférence de presse , le responsable a déclaré que 16 des morts étaient décapités.

 

L’affrontement a commencé avec des membres de gangs rivaux qui se sont affrontés pendant cinq heures. Les médias locaux ont rapporté que des membres de gangs d’un bloc pénitentiaire avaient envahi un gang d’un autre bloc.

 

Au cours de l’affrontement, les membres d’un gang ont pris en otage au moins deux agents pénitentiaires qui ont été libérés.

 

Les violences ont commencé aux alentours de 7 heures, heure locale (12 heures CEST), et se sont terminées vers 12 heures.

 

En janvier 2017, près de 150 prisonniers sont morts au cours de trois semaines de violence dans plusieurs prisons brésiliennes alors que des gangs locaux soutenus par les deux principales factions liées à la drogue du Brésil s’étaient attaqués.

 

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a déclaré qu’il souhaitait imposer des contrôles plus stricts dans les prisons du pays et en renforcer le nombre.

 

La population carcérale du Brésil a été multipliée par huit en trois décennies pour atteindre environ 750 000 détenus – la troisième population carcérale du monde.