Un chauffeur de bus dans le nord de l’Italie a enlevé mercredi 51 enfants et leurs accompagnateurs, menaçant la vie des otages pendant 40 minutes et incendiant le bus lors du blocus des Carabinieri.

Des policiers de la police nationale ont cassé les vitres à l’arrière du bus pour atteindre les passagers et les ont toutes fait sortir sans être sérieusement blessés avant que le véhicule ne soit détruit par les flammes, ont annoncé les autorités.

Le conducteur a été arrêté et soigné pour des brûlures. Les procureurs l’ont décrit comme un citoyen italien d’origine sénégalaise âgé de 47 ans, affirmant qu’il avait déclaré aux autorités qu’il souhaitait faire valoir le point de vue des migrants européens morts dans la mer Méditerranée, mais qu’il n’avait pas l’intention de blesser qui que ce soit.

Cependant, les procureurs ont déclaré que le suspect, identifié comme étant Ousseynou Sy, avait fait des préparatifs montrant que ses actes étaient prémédités, tels que l’achat d’un bidon d’essence et de moyens de contention mardi.

Il a également envoyé une vidéo à des amis en Italie et au Sénégal indiquant leurs plans d’action audacieux et portant le message “Afrique, lève-toi”, ont-ils déclaré.

Sy était soupçonné d’enlèvement, d’intention de commettre un massacre, d’incendie criminel et de résistance à l’application de la loi, le terrorisme constituant une circonstance aggravante dans la mesure où l’événement avait provoqué la panique. Les procureurs ont déclaré n’avoir trouvé aucune preuve de radicalisation islamique ni de liens avec des extrémistes, affirmant que le conducteur du bus avait apparemment agi seul.

Le procureur en chef Francesco Greco a félicité les carabiniers d’avoir agi rapidement pour bloquer le bus et retirer les enfants.

“Ils ont effectué une opération que nous voyons dans des films avec des agents spéciaux”, a déclaré Greco.

“Dieu merci, parce que l’intention de massacrer avait alors pris feu et que l’homme commençait à incendier le bus, comme il l’a fait”, a-t-il déclaré.

Le commandant des carabiniers de la province milanaise, Luca De Marchis, a déclaré à la chaîne de télévision Sky TG24 que le bus transportait deux classes de collège entre l’école et un gymnase voisin de la province de Cremona, à environ 40 km de Milan.

Le chauffeur a menacé les passagers, leur disant que “personne ne survivrait aujourd’hui” alors qu’il réquisitionnait le bus, a déclaré De Marchis.

L’agence de presse italienne ANSA, citant l’un des étudiants, aurait déclaré que le chauffeur avait ordonné aux chaperons de se lier les mains avec des colliers, menaçant de renverser de l’essence et de mettre le feu à un bus.

L’un des collégiens a décrit sa terreur dans une interview accordée à La Repubblica, son visage étant obscurci en raison de son âge. Son nom n’a pas été donné.

“Nous avions tous très peur parce que le conducteur avait vidé la bouteille de gaz sur le sol. Il nous a ligotés et a pris tous les téléphones pour que nous ne puissions pas appeler la police”, a déclaré l’étudiant.

Les autorités ont déclaré qu’un adulte avait appelé un opérateur d’urgence, tandis que l’un des étudiants avait appelé un parent, et ils avaient alerté les autorités, qui avaient installé des barrages routiers. Le bus a été intercepté dans la banlieue de Milan par trois véhicules des carabiniers, qui ont réussi à le faire rentrer dans le garde-corps, a déclaré De Marchis.

“Tandis que deux officiers occupaient le conducteur occupé – il a pris un briquet et a menacé de mettre le feu au véhicule avec une cartouche d’essence à bord – les autres ont forcé la porte arrière à casser deux vitres”, a déclaré De Marchis. Alors que l’évacuation était encore en cours, le chauffeur a déclenché l’incendie.

De Marchis a qualifié la “rapidité et le courage” des officiers pour avoir sorti tous les enfants et leurs enseignants “sans conséquences tragiques”.

Certains passagers ont été soignés dans un hôpital, principalement pour des coupures et des égratignures liées à l’évacuation, a-t-il déclaré.

Les procureurs ont confirmé que Sy, devenu citoyen italien en 2004, avait été condamné en 2007 et 2011 pour conduite en état d’ébriété et agression sexuelle d’un mineur. Sky TG24 a déclaré que le chauffeur travaillait pour la compagnie de bus depuis 15 ans sans aucun problème lié à l’emploi.