Les autorités de l’île de Sainte-Lucie, aux Caraïbes orientales, ont annoncé jeudi avoir mis en quarantaine un navire de croisière avec quelque 300 passagers à bord, après avoir découvert un cas confirmé de rougeole à bord.

Le docteur Merlene Fredericks-James, médecin en chef de l’île, a déclaré à l’Associated Press que le navire était toujours dans le port et que personne n’avait été autorisé à débarquer depuis son arrivée.

“Une personne infectée peut facilement infecter d’autres personnes”, a-t-elle déclaré dans une déclaration publique.

Fredericks-James a déclaré qu’un médecin à bord du navire a demandé 100 doses du vaccin antirougeoleux, que Sainte-Lucie fournit gratuitement. Elle a également déclaré que la surveillance était nécessaire car la période d’incubation allait de 10 à 12 jours avant l’apparition des symptômes.

Un responsable de la police maritime de Sainte-Lucie a identifié le navire comme étant le Freewinds. Le responsable a refusé de donner son nom car il n’était pas autorisé à parler aux médias.

Ce navire de 440 pieds appartiendrait à l’Église de Scientologie. Une personne non identifiée qui a répondu au téléphone au centre de presse de l’église a déclaré que personne n’était immédiatement disponible pour commenter.

Le bateau est normalement amarré à Curaçao, une île des Antilles néerlandaises, et sert de retraite religieuse, selon le site internet de l’église.

Selon un site Web de suivi en ligne, les Freewinds sont arrivés à Sainte-Lucie mardi et devaient se rendre à la Dominique vendredi. Il n’était pas clair où le navire pourrait aller à la suite de la quarantaine.

Fredericks-James a déclaré que les autorités de Sainte-Lucie ne tenaient pas le navire. “Le navire est libre de quitter notre port à tout moment”, a-t-elle déclaré.

Les autorités de Sainte-Lucie n’ont pas immédiatement fourni de mise à jour sur le membre féminin de l’équipage ayant contracté la rougeole. Les symptômes incluent l’écoulement nasal, la fièvre et une éruption cutanée avec des taches rouges. La plupart des gens guérissent, mais la rougeole peut entraîner une pneumonie, un gonflement du cerveau et même la mort dans certains cas.

La rougeole a rendu malade plus de 700 personnes dans 22 États américains cette année. Des responsables fédéraux ont déclaré que cette recrudescence était provoquée par des informations erronées sur les vaccins.