Un tsunami a tué au moins 43 personnes sur les îles indonésiennes de Java et de Sumatra et en a blessé des centaines à la suite d’un glissement de terrain sous-marin causé par une éruption volcanique, a annoncé dimanche l’agence de prévention des catastrophes.

Quelque 584 personnes ont été blessées et des centaines de maisons et autres bâtiments ont été “lourdement endommagés” lors du tsunami qui a frappé tard samedi.

Le 26 décembre 2004, un tsunami dans l’océan Indien provoqué par un séisme a tué 226 000 personnes dans 13 pays, dont plus de 120 000 en Indonésie.

Endan Permana, responsable de l’agence à Pandeglang, a déclaré à Metro TV que la police fournissait une assistance immédiate aux victimes à Tanjung Lesung, dans la province de Banten, une escapade touristique populaire non loin de la capitale, Jakarta, car les équipes de secours n’étaient pas encore arrivées dans la région.

“Beaucoup sont portés disparus”, a déclaré Permana.

L’agence a déclaré qu’elle était toujours en train de rassembler des informations et qu’il était “possible que les données sur les victimes et les dommages augmentent”.

Le tsunami a été causé par “un glissement de terrain sous-marin résultant de l’activité volcanique sur Anak Krakatau” et a été exacerbé par une marée anormalement haute en raison de la pleine lune actuelle, a déclaré le porte-parole de l’agence de prévention des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Selon une déclaration de l’Agence de météorologie, climatologie et géophysique (BMKG), Krakatau a éclaté peu après 21 heures et le tsunami a frappé vers 21 h 30 samedi.

“Le tsunami a touché plusieurs zones du détroit de la Sunda, notamment des plages de la régence de Pandeglang, de Serang et de South Lampung”, a déclaré l’agence.

Nugroho a déclaré à Metro TV que les tsunamis provoqués par des éruptions volcaniques étaient «rares» et que le tsunami du détroit de Sunda n’avait pas résulté d’un séisme.

“Il n’y a pas eu de tremblement de terre, et l’éruption d’Anak Krakatau n’était pas aussi grosse”, a déclaré Nugroho à Metro TV, soulignant qu’il n’y avait pas de secousses sismiques “significatives” pour indiquer qu’un tsunami allait se produire.

L’éruption de Krakatau a créé une colonne de cendres volcaniques d’une hauteur estimée à 500 mètres.